Il y a un chemin, Brigitte Maillard, ed. Librairie Galerie Racine

Il y a un chemin Brigitte Maillard





« Ce livre s’est écrit ces deux dernières années. Il poursuit cet élan intérieur, ce dit de l’expérience,  qui va de La simple évidence de la beauté, Soleil vivant soleil, A l’éveil du jour, à L’au-delà-du monde.
Autant de titres de recueils qui tracent un chemin de création. La vie intérieure, l'intime de la transformation personnelle, se dévoilent chaque jour un peu plus. La parole poétique les révèle avec une force que je n’imaginais pas. La poésie est à pied d’œuvre sous les nuées… 
Vers libre et prose créent ici un texte poétique dont l’intensité m’a surprise. Il n’impose pas son chemin. Il dit qu’une voie est possible, que la vraie vie n’est pas une image, qu’il s’agit de se mettre au monde pour La vie devenir. Il porte une furieuse espérance.
La vie n’est belle que si tu la désires. Elle t’appartient totalement, et te donne sa liberté consciente et rêveuse, sa tendresse insoumise, sa transe magnifique.

Nous sommes de la même seconde, du même souvenir. Il n’y a pas de distance entre nous, juste ce fragile éclat qui porte le nom de liberté.

Les périodes sombres traversées, n’est-ce pas le chant du vivant qui veut pousser son cri, être percé à jour ? » 


Extrait
Renaître chaque seconde de l’ampleur du monde.
Renaître au plus beau souvenir de l’ombre, pour que danse l’image dévoilée. Renaître à la solitude des géants, la nature sauvage, la grâce du vivant. Renaître pour donner au monde ce goût de la renaissance. Cette odeur fraîche sur les papilles, ce transfert des organes à la lune et le ciel en pleine étoile. Première image, premier rouge, premier dommage, premier désir, première victoire, premier soleil, première urgence.

Ouvre le chemin, porte le monde, il est à ta mesure. Sous les dents, l’haleine. Sur la langue sa fraîcheur, son endurance, sa solitude.
L’aventure se déploie. De la rive à la mer je suis le salut des vents, mon seul terrain d’exil.
Vivre sans rien refuser de la vie. Accueillir. Aimer. S’aimer. Vous aimer. Vivre sa fragilité et courir vers le seul lien qui nous relie au cosmos, la lumière !


Il y a un chemin Brigitte Maillard Librairie Galerie Racine 2019, 60 pages 15 €

Commande du livre sur le site de l'éditeur


Il y a un chemin Brigitte Maillard
Article Ouest France 4 novembre 2019 YVES DUCRET





  Note de lecture Jean Lavoué

"Il y a un chemin"* : un chemin de vie au cœur de la vie. Et Brigitte Maillard s'y tient. Sa poésie est viatique, flamme pour traverser l'épreuve et se maintenir toujours en avant, dans la ferveur de vivre. De recueil en recueil, depuis "Soleil vivant soleil" jusqu'à "La simple évidence de la beauté", Brigitte nous dresse ainsi l'itinéraire d'une exploratrice de l'intériorité autant que de la splendeur du monde : celle qui éclate dans les choses simples, la fleur, l'arbre, l'oiseau sans oublier pour autant le tragique et la blessure. Une grande ode au vivant, voilà ce que ne cesse de dessiner son oeuvre poétique. Et on lui est reconnaissant de chercher là, dans le plus proche, ce que notre cœur garde aussi en lui de plus sacré : l'émerveillement et la joyeuse espérance !
"J'ai traversé une longue période de maladie nous confie-t-elle, et par ce chemin j'ai commencé à parler à la rivière, chanter avec l'oiseau, rafraîchir la pluie, faire lever le soleil pour ne plus vivre la vie mais la vie devenir."
Merci, chère Brigitte, de nous prendre ainsi par la main pour nous emmener avec toi sur ce chemin où, dans l'instant "devenir vie" est possible : car tout est déjà donné à celles et ceux qui se maintiennent libres de leurs attaches, ouverts et disponibles au vivant.

Jean Lavoué Le 9 décembre 2019 

 Note de lecture Sabine Dewulf

Ce dimanche, comme souvent, j’entre dans ma respiration de poésie par les œuvres des autres. Chez Brigitte Maillard, en prose comme en poésie, le poème possède la grâce généreuse de la simplicité.
J’y sens le pur élan de vie, attentif à se frayer chemin parmi les mots. "Il y a un chemin" : quel titre plus rassurant que celui-ci ?
Assurément, voici une poésie qui fait du bien.
Il y a un chemin, le seul réel sans doute : celui que trace le temps en chacune de nos vies. Réel, c’est-à-dire ancré dans le paysage et le corps conjoints en leur élan.
Autant le dire : j’envie à Brigitte Maillard cette aptitude à laisser entrer le monde dans le poème, passé par le corps, versé sur la page.
Lisant ce recueil, paru aux éditions LGR - Librairie-Galerie Racine, en 2019, j’ai l’impression que cette poète - dont l'oeuvre est célébrée, en 4e de couverture, par des personnalités telles que Zeno Biannu, Michel Cazenave ou Michel Baglin - ne se soucie de rien, ni du regard des lecteurs, ni de ce que devrait être un poème… Heureusement. C’est ainsi que se forme la place pour le jaillissement de liberté intime.
La simplicité ne peut venir que de ceux qui ont plongé loin dans la douleur de vivre et en sont revenus. Du reste, elle n’occulte pas le mystère, qui est l’écoute ignorante et accueillante. La preuve :
« L’oreille stimule la page
Un cœur qui ne dit pas son secret demeure habité ».
Ainsi la poète « prend » -elle « place », si tranquillement, au
« rêve des cieux »… Nous invitant à prendre place, nous aussi. À « vivre pour l’infini », en vérité.
 À emprunter ce chemin, si réel qu’il échappe à nos pensées fumeuses, de la lumière en nous…
Si réel que de lui-même il s’impose…
« C’est à la grâce de revenir vers nous ».

Sabine Dewulf
8 décembre 2019
Site : Le Miroir d’or de Sabine Dewulf

Note de lecture Christian Saint-Paul - Emission radiophonique Les poètes sur Radio Occitania
du 15 décembre 2019 à retrouver sur le site de l'émission. et/ou directement à partir de ce lien .
Une poésie qui sauve, une poésie de plein pied avec la vie . Elle fait part de cette expérience du vécu et de ce que cette expérience a de plus intérieur, et parfois aussi de douloureux. C’est une poésie toujours de grande spiritualité qui renouvelle de la vie, qui va à l’intérieur de soi, des choses. Elle permet d’avoir un regard sur la vie, un regard totalement lumineux puisque le soleil se fait de l’intérieur, il éclaire les
choses avec cette spiritualité que le poème a créé et qui donne un autre sens à la vie.
Qui tire cette spiritualité du vécu de l’expérience. C’est peut-être ça la grande originalité, la puissance de cette parole. Un beau livre d’espérance.


Article Le Télégramme Grégoire Forbin  
La poésie une porte face à la pesanteur du monde janvier 2019



Présentation - teaser du recueil par Jeanne Orient

Il y a un chemin  Brigitte  Maillard

Commentaires