une avancée dans la mer

                                                                                                                        



C'est presque une île c'est déjà elle
une avancée dans la mer
qui se regarde jouer 
le temps d'un bateau
d'une sirène
du phare à quatre temps 
qui appelle le cormoran
et bat la cadence

le vent souffle sur la côte
qui te parle de désirer
une avancée dans la mer
si seule qu'elle dégage
quelques nuages 
au paradis des tortues
une avancée dans la mer
qui se régale 
de pommes au caramel
et de petits bateaux
prend le hasard pour témoin
sans redouter les corsaires
se détourne de ton visage
pour aller se jeter dans la mer

une avancée dans la mer
que tu aurais pu écrire
à l'azur étoilée de bonheur
c'est presque une île c'est déjà elle


Brigitte Maillard La simple évidence de la beauté page 16 Atlantica 2011



Une avancée dans la mer extrait de La simple évidence de la beauté

piano Christophe Jacquemin
 

Commentaires

  1. Dans cette nuit infinie qui déborde sur le jour, j'aime à voir se lever des mots amis, comme le soleil à venir et ton intention me touche profondément.
    Je te souhaite bon vent.
    Je t'embrasse,

    Roger

    RépondreSupprimer
  2. Presqu'île qui appareille, Quiberon qui éperonne Belle Ile, la voisine et bien aimée... Merci, Brigitte pour cette évocation poétique de la Bretagne, loin, très loin des clichés.

    RépondreSupprimer
  3. bonsoir Heffe et de la part d'un breton, ça me fait tant plaisir:)
    merci de venir me lire ainsi

    Sur cette mer Roger, le vent nous mène, c'est l'air qui donne le large:)

    Amitiés à vous
    Brigitte

    RépondreSupprimer
  4. Je me permets de m' immiscer sur ce bel hommage timidement pour te dire que ton île entraperçue et suggérée crée des images à l'infini et que cette "mise en abyme" de la poétesse qui rend hommage à l' écrivain qui rend hommage à la photographe des poupées me réjouit et fait des blogs une sorte de communauté d'artistes comme le bateau lavoir.

    RépondreSupprimer
  5. Tu as bien raison de nommer ces liens! Parce que tu vois en le faisant tout d'un coup tu me révèles "quelque chose" qui s'est et se construit, aussi par ta présence, Orfeenix . Blogs et communautés d'artistes, là il y a un sacré
    élan et sur facebook aussi certains artistes se retrouvent. Toute amitié, Brigitte

    RépondreSupprimer
  6. Un vent de beauté souffle sur les vagues de tes mots ! bises Brigitte

    RépondreSupprimer
  7. Aneth, c'est le vent qui souffle sur la côte, toutes mes pensées!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire